Catégorie : Actualités

Deux premières mondiales!

Premier vol en tandem à bord de SolarStratos

Raphaël Domjan a effectué son premier vol à bord de SolarStratos le 20 août, sur le siège arrière. Aux commandes de l’appareil, notre pilote d’essai Miguel A. Iturmendi. Un vol d’une durée de 48 minutes, sous le regard de nos partenaires et membres du Club, ainsi que des médias.

Une expérience concluante, qui se voulait déterminante dans la poursuite des vols d’essai et des premières mondiales programmées.

Premières mondiales : premier saut depuis un avion électrique et première chute libre solaire

SolarStratos tient ses premières mondiales ! Sous les yeux de nombreux médias et invités, Miguel A. Iturmendi a emmené Raphaël Domjan à une altitude de 5’000 pieds (1’520 mètres). Notre éco explorateur a alors pu effectuer le premier saut en parachute depuis un avion électrique et la première chute libre solaire de l’histoire !

Après quelques minutes sous son parachute, Raphaël Domjan a retrouvé la terre ferme à l’Aéropole de Payerne. Quant à l’avion solaire, il s’est posé vingt minutes plus tard sur le tarmac et a regagné la base de SolarStratos, validant ainsi ces deux premières mondiales.

Ce vol et ces réussites revêtent une importance capitale dans l’histoire de notre avion solaire. « La réussite de ce premier saut depuis un avion électrique et cette première chute libre solaire sont le résultat d’un formidable travail de toute l’équipe et de nos partenaires techniques et scientifiques. Il s’agit d’une étape importante dans le développement d’une aviation plus respectueuse de l’environnement», a réagi Raphaël Domjan à son atterrissage.

 

Une trentaine de vols effectués

SolarStratos compte une trentaine de vols d’essais à son actif, dont presque 20 vols depuis la reprise des vols en juillet dernier. La durée moyenne des vols a été de 30 minutes environ, tandis que le vol le plus long a duré 51 minutes. Les vols ont été effectués par notre pilote d’essai et Raphaël Domjan, à une altitude moyenne de 4’500 pieds (1’500 m).

Raphaël Domjan aux commandes

Après avoir effectué un vol en tant que passager, Raphaël Domjan a pris les commandes de SolarStratos. Il a effectué ses premiers vols de formation avec notre pilote d’essai comme instructeur. Premier objectif: prendre en main l’avion et se familiariser avec le cockpit.

L’équipe SolarStratos réalise deux premières mondiales

Raphaël Domjan, fondateur et futur pilote de l’avion solaire SolarStratos, a réalisé ce matin à Payerne le premier saut de l’histoire effectué depuis un avion électrique. Il a par ailleurs accompli la première chute libre solaire de tous les temps.

Raphaël Domjan et le team SolarStratos ont réalisé deux premières mondiales ce matin à Payerne.

Exclusivement chargé d’énergie solaire, l’avion expérimental a décollé de l’aérodrome broyard à 7h40, avec le pilote d’essai Miguel A. Iturmendi et Raphaël Domjan, initiateur et futur pilote de SolarStratos.

Au terme d’une brève ascension et après avoir atteint l’altitude de 5000 pieds (1520 mètres), Raphaël Domjan s’est jeté dans le vide, effectuant une chute libre de plusieurs centaines de mètres et atteignant une vitesse de plus de 150 km/h avant de se poser devant la base de l’équipe et un parterre d’invités.

Deux premières mondiales ont été réalisées lors de ce vol historique: Raphaël Domjan a en effet effectué le premier saut de l’histoire depuis un avion électrique et aussi accompli la première chute libre solaire, sans aucune émission de CO2.

 

« Je suis très fier de cet aboutissement », a déclaré l’explorateur et conférencier neuchâtelois. « Notre objectif est de démontrer le potentiel de l’énergie solaire et de la mobilité électrique. C’est un message d’espoir pour les générations futures: demain, ils pourront toujours rêver et réaliser par exemple des activités comme le parachutisme, mais sans émission de gaz à effet de serre et dans un silence absolu. Les avions m’ont toujours fasciné et j’espère que cela continuera à faire rêver les jeunes de demain, grâce à des aéronefs plus respectueux de notre planète et de notre climat. »

Très impressionné par les récents progrès de SolarStratos, et sensible à l’image véhiculée par le projet SolarStratos, Nicolas Bideau, directeur de Présence Suisse, s’est déclaré très ému. « L’un de mes rôles consiste à trouver des ambassadeurs de la Suisse, qui véhiculent une image positive de notre pays. Historiquement, la Suisse s’est construite grâce à des pionniers qui ont su prendre des risques. Ce projet reflète la puissance des rêves, transformée en projet concret pour notre pays. »

Passionné par l’aventure SolarStratos, Bertrand Piccard est quant à lui « toujours heureux de voir les gens réaliser leurs rêves. Ce que fait Raphaël est fantastique », déclare-t-il. «Son projet illustre le nouveau cycle qui caractérise désormais l’aviation, qui doit impérativement s’adapter aux énergies renouvelables. »

Le président de la Fédération Aéronautique Internationale, Alphons Hubman, déclare être « toujours à l’affût de nouvelles technologies. Le projet SolarStratos illustre cette nouvelle tendance, avec un esprit pionnier. Ce qu’ils ont accompli est extraordinaire.»

Les premières mondiales de l’équipe SolarStratos ont été diffusées en direct en live TV, et peuvent être visionnées ci-dessous:

Premier vol en double pour l’avion SolarStratos

L’avion expérimental SolarStratos a effectué son premier vol en double ce matin à Payerne. C’était également le premier vol de Raphaël Domjan, l’initiateur et futur pilote du projet. SolarStratos devient le deuxième avion solaire de l’histoire à voler avec un passager.

L’équipe SolarStratos poursuit ses progrès à pas de géant! Le premier vol de l’avion équipé de ses nouvelles ailes a été effectué le 27 juillet. Ce matin, l’avion expérimental, doté d’une motorisation électrique, a effectué son premier vol en double; par ailleurs le premier vol de Raphaël Domjan, initiateur du projet et futur pilote de l’avion. SolarStratos devient le deuxième avion solaire de l’histoire à voler avec un passager.

« Que de chemin parcouru depuis que j’ai rêvé de voler à l’énergie solaire lors de ma traversée du pacifique à bord de mon bateau solaire PlanetSolar, c’est incroyable! Merci à toute mon équipe, nos partenaires et à toutes les personnes qui nous soutiennent depuis toutes ces années », a déclaré Raphaël Domjan au terme du vol.

Piloté par le pilote d’essai Miguel A. Iturmendi, SolarStratos a décollé à 7h00 de l’aérodrome de Payerne, et effectué un vol d’une durée de 48 minutes. De nombreux tests destinés à préparer les prochains records ont été effectués lors de ce vol. Dès la semaine prochaine, l’équipe SolarStratos tentera en effet d’effectuer deux premières mondiales, dont les détails seront divulgués prochainement.

Au-delà de ces exploits technologiques et humains, l’objectif prioritaire de SolarStratos est de promouvoir l’énergie solaire afin de protéger le climat de notre planète des gaz à effet de serre, en démontrant que des concepts et des projets qui semblaient inconcevables il y a peu sont désormais possibles grâce aux technologies disponibles aujourd’hui.

Vol réussi !

Des essais au premier vol

C’est une grande nouvelle pour toute l’équipe et ses supporters: notre avion solaire est de retour dans le ciel! Au début du mois de juillet, Miguel A. Iturmendi, notre pilote d’essai, avait pu se mettre aux commandes de SolarStratos et faire des tests de roulage à basse et moyenne vitesse sur le tarmac de Payerne. Ces tests ayant été concluants, l’équipe technique a pu poursuivre les différents réglages pour préparer l’avion à son premier vol 2020.

En parallèle, l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC), a délivré le « permit-to-fly ». C’est donc le jeudi 23 juillet, à l’aube, que notre avion solaire a pu s’envoler dans le ciel broyard pour un vol à basse altitude, d’une durée de 20 minutes. Aux commandes, Miguel A. Iturmendi, a pu se familiariser avec notre prototype solaire. À la sortie de ce premier vol, notre pilote d’essai s’est déclaré content. « J’ai ressenti de bonnes impressions. SolarStratos a les caractéristiques d’un grand et bon planeur. Ses performances de montée sont bonnes, elles sont meilleures que ce que j’imaginais. Il faut être vigilant car l’avion a besoin d’une grande distance d’atterrissage ». Ce premier vol et les suivants sont destinés à régler les détails techniques, afin de pouvoir monter gentiment en altitude et augmenter la durée des vols.

StratosTime

 

Tous les détails du vol inaugural avec l’équipe technique de SolarStratos

Jeudi 23 juillet 2020, il fait encore nuit sur l’aéropole de Payerne. Raphaël Domjan, Roland Loos, le pilote d’essai Miguel A. Iturmendi et l’ensemble de l’équipe technique se retrouvent à la base SolarStratos.
05h15 : briefing technique et rappel des manœuvres de vol prévues
05h30 : contrôle radio et météo avec la tour de contrôle et le « Chief flight officer »
05h40 : révision des procédures de synchronisation, initialisation des instruments de mesure (notamment le GPS) et des capteurs (enregistreur de vol)
05h45 : check avant décollage et inspection de l’avion
05h50 : SolarStratos est sorti du hangar
06h00 : check du système moteur
06h30 : contrôle radio avec la tour de contrôle, ouverture du gate
06h45 : roulage en direction de la piste de décollage
07h00 : décollage et premier vol d’une durée de 20 minutes
07h20 : atterrissage en douceur et retour à la base

Moment d’émotion pour toute l’équipe technique qui a assisté au vol depuis la terrasse de l’aéroport. Raphaël Domjan, ému, s’exclame: « Nous sommes retournés dans les airs ! Merci à tous ! C’est génial ! »

S’en est suivi le débriefing du pilote d’essai et de l’équipe technique, avant un café-croissant bien mérité !

Bienvenue à notre nouveau partenaire

SEGULA Technologies, groupe d’ingénierie français menant des projets dans de nombreux domaines, dont celui de l’aéronautique, rejoint SolarStratos en qualité de partenaire.
Bienvenue, et un grand merci pour leur soutien !

Merci !

Si nous avons pu voler à nouveau, c’est grâce à votre soutien inconditionnel. Nous sommes heureux de pouvoir partager ces moments exceptionnels que nous vivons au travers de cette éco exploration. Merci à vous toutes et tous de votre présence à nos côtés et de votre soutien. Nous nous réjouissons de pouvoir poursuivre cette Mission SolarStratos ensemble. Nous ne sommes qu’au début d’une aventure magnifique.

Belle suite d’été et au plaisir de vous revoir prochainement.
Raphaël Domjan et Roland Loos

Reprise des vols

Reprise des vols de l’avion solaire SolarStratos

Après deux ans de développements technologiques, l’avion solaire SolarStratos a effectué ce matin un vol couronné de succès. De nombreux records et premières mondiales sont au programme et de nouveaux partenaires se sont engagés récemment aux côtés de l’explorateur Raphaël Domjan et de son équipe.

Payerne, le 23 juillet 2020 – Raphaël Domjan et le team SolarStratos ont le plaisir d’annoncer la reprise des vols d’essai en vue d’une série de premières qui culmineront, dès l’an prochain, avec les premières tentatives de vol d’altitude réalisé exclusivement à l’aide d’énergie solaire.

« Malgré la situation complexe que nous vivons actuellement, nous sommes dans une dynamique extrêmement positive », précise Raphaël Domjan, l’initiateur et pilote du projet. « Ces dernières semaines, toutes les pièces du puzzle ont été assemblées. Et ce matin, nous avons enfin réalisé notre premier vol avec notre pilote d’essai Miguel Iturmendi et tout s’est parfaitement bien passé.»

Afin de bénéficier de conditions météorologiques optimales, l’avion SolarStratos a pris son envol à 6h50 ce matin. Très élégant avec ses nouvelles ailes dotées de winglets, il a atteint une altitude de 800 mètres, et contourné l’aérodrome de Payerne avant de se poser délicatement 20 minutes plus tard.

« Les modifications effectuées ces derniers mois ont porté leurs fruits », se réjouit Raphaël Domjan. « L’avion est plus stable et fiable que lors de nos premiers vols d’essais. Un nouveau chapitre s’ouvre aujourd’hui, qui va nous permettre d’atteindre des objectifs fabuleux, de faire rêver le public et de véhiculer un message positif sur le potentiel de l’énergie solaire pour lutter contre les changements climatiques.»

Présenté pour la première fois en décembre 2016, le projet expérimental SolarStratos a poursuivi son développement au fil des ans, acquérant une grande expérience au prix de défis parfois complexes, sans jamais oublier son objectif ultime.

Le 6 juillet 2018, l’aile gauche de l’avion s’est brisée net lors d’un test de résistance effectué dans la base de l’équipe à Payerne. Les différentes procédures consécutives à cet incident, qui n’a pas fait de blessé, de même que la conception des nouvelles ailes, ont engendré un retard conséquent. La reprise des vols a encore été retardée par la crise sanitaire du Covid-19.

L’équipe opérationnelle de SolarStratos est prête pour la suite des vols, avec pour objectif d’étendre l’enveloppe de vol de l’avion. De nouveaux partenaires ont par ailleurs rejoint l’aventure, parmi lesquels la société de conseils Segula, qui travaillera sur les simulations numériques, ou le cabinet d’avocats NVB à Neuchâtel, en charge des aspects juridiques liés à cette aventure.

« Nous avons la chance de bénéficier de partenaires fidèles, qui ont très bien compris que SolarStratos est un avion expérimental unique et sensible », précise Roland Loos, le CEO de l’équipe. « L’esprit pionnier de ce projet implique un défi technologique qui nous oblige à défricher un terrain inconnu. C’est grâce à la compréhension et à la fidélité de nos partenaires que nous avons pu poursuivre notre projet. »

Les pilotes d’essai de SolarStratos, vont se succéder aux commandes pour les prochains vols expérimentaux. Raphaël Domjan va quant à lui bénéficier d’une formation sur cet aéronef unique au monde. Les prochains vols se feront avec un seul pilote, puis des vols en double seront planifiés, tandis que l’avion gagnera progressivement en altitude.

Après deux ans d’une pause très active, SolarStratos a donc repris son envol et toute l’équipe se réjouit de partager ses prochains développements avec le public.

Photos copyright Fred Merz / SolarStratos

Derniers tests avant le décollage !

L’avion passe l’inspection

Notre avion solaire est sur le point de voler. Toutes les modifications nécessaires ont été effectuées, ce qui a permis à l’équipe technique de prendre rendez-vous avec l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC), pour la traditionnelle inspection. Cette dernière s’est très bien déroulée. L’avion a un excellent état de préparation et les aspects liés à la sécurité en vol ont passé la rampe.

Système électrique et moteur testés

Les vols approchent à grands pas. Les tests du système électrique et du moteur battent leur plein, afin de réaliser virtuellement un profil de vol complet. Voici quelques explications du déroulement de ces tests par notre CEO, Roland Loos :

« Afin de réaliser des tests au plus près de la réalité et de simuler le mieux possible un profil de vol, nous attachons solidement l’avion à une voiture. Ensuite, nous enclenchons le moteur électrique et le mettons à pleine puissance durant une minute. Ceci nous permet de simuler le décollage. Puis nous réduisons légèrement la puissance, afin de simuler la montée. Ceci nous amène à la vitesse de croisière, que nous conservons pendant quinze minutes. Vient alors le temps de la descente. Là nous diminuons la puissance jusqu’à l’atterrissage.
Ces tests revêtent une importance capitale. Ils nous permettent de mettre à l’épreuve le système moteur/batteries/électronique et de s’assurer que le tout fonctionne correctement. Le but est de garantir que l’avion peut voler sans interruption du système. »

Les pilotes d’essai sont à Payerne

Période de COVID-19 oblige, nos deux pilotes d’essai sont restés chez eux ce printemps, l’un aux Etats-Unis, l’autre en Allemagne. Depuis quelques jours, l’équipe peut compter sur leur présence en Suisse. Miguel A. Iturmendi et Norbert Lorenzen ont rejoint la base de Payerne où ils peaufinent leur préparation d’avant-vol aux côtés de Raphaël Domjan, de Roland Loos et du team SolarStratos.

Nos fidèles partenaires

« Notre éco-exploration ne serait pas possible sans vous ! Merci d’être là, à nos côtés et de nous soutenir ! » C’est ce que Raphaël Domjan a rappelé en guise de remerciements à nos fidèles partenaires, tous présents lors de la traditionnelle rencontre bi-annuelle qui leur est dédiée. C’est à la base de Payerne, aménagée dans le respect des mesures de précaution, que l’équipe de SolarStratos les a reçus. Une soirée d’échange conviviale, grandement appréciée en cette fin de période difficile.

Mise en scène stratosphérique

La base de Payerne a pris des allures de plateau de cinéma, avec le shooting-photos réalisé par notre photographe Fred Merz, pour notre partenaire Planzer. Au programme, notre éco-explorateur en combinaison spatiale, au volant d’un camion décoré aux couleurs de SolarStratos. Magnifique ! Un grand merci à Planzer de son soutien et de la visibilité offerte à travers la Suisse.

À bout touchant

Les ailes sont prêtes

L’encapsulation des cellules photovoltaïques sur les ailes de SolarStratos est terminée. Les ailes sont arrivées à notre base de Payerne et sont en train d’être montées sur l’avion. Les vols s’approchent et nous nous réjouissons de redécouvrir enfin les airs !

Jean-François Clervoy: « Le soleil, c’est l’océan des Suisses! »

Le spationaute français Jean-François Clervoy a effectué trois séjours dans l’espace avec la NASA entre 1994 et 1999. Parrain de SolarStratos, il nous raconte son point de vue sur le projet d’éco-exploration stratosphérique initié par Raphaël Domjan.

« J’ai fait connaissance avec Raphaël lors d’un festival de conférences scientifiques à St.- Tropez », raconte-t-il. « Le courant est immédiatement bien passé et j’ai tout de suite été fasciné par son projet. Vous, les suisses, vous êtes incroyables! Hormis les tours du monde à la voile (le vent est une forme d’énergie solaire), il n’y a que trois personnes au monde qui sont parvenues à faire un tour du monde en n’utilisant que l’énergie renouvelable la plus moderne. Les trois sont suisses et ont utilisé l’énergie solaire: Bertrand Piccard, André Borschberg et Raphaël… Vous avez de l’imagination, des idées et de la volonté, c’est fantastique!

Le soleil est l’océan des Suisses! Vous n’avez pas de mer mais vous avez compris qu’il faut apprivoiser les sources d’énergie que la nature met à notre disposition, de façon illimitée, et le soleil est l’une d’entre-elles! Ensuite, il faut développer les technologies qui permettent de les apprivoiser et c’est ce que vous tentez de faire chez SolarStratos.

L’espace est un lieu très particulier. Pour y parvenir, et pouvoir y rester quelques temps, il faut d’abord des énergies considérables consommées par les fusées, puis dans la durée ne pas gaspiller et recycler tout ce qui peut l’être. Dès 20’000 mètres d’altitude, l’expérience sensorielle est très proche de celle des astronautes. Le ciel devient très sombre, même en plein jour, et l’on observe très clairement la rotondité de la terre. C’est tellement beau qu’on en pleure d’émotion!

La stratosphère est un « entre-deux » ou personne ne reste jamais. Trop haut pour les avions, trop bas pour les vaisseaux spatiaux, qui ne font que la traverser rapidement. SolarStratos y restera quelques temps, sans rien consommer d’autre que l’énergie solaire illimitée et surtout totalement propre. C’est le rêve d’Icare, mais dans ce cas le soleil sera un allié et non plus un ennemi!

J’apprécie le côté artisanal du projet SolarStratos. Je pense d’ailleurs que c’est la seule façon de réaliser un tel projet, à condition de bien respecter les règles de l’art. Un artisan a le savoir-faire, et peut travailler de façon très professionnelle sans s’encombrer d’excès de contraintes bureaucratiques . D’ailleurs, certains projets plus industriels mais très innovants, à l’image d’Apollo, sont aussi des projets artisanaux déguisés… Mais ils peuvent prendre dix fois plus de temps, coûter des fortunes et nécessitent un important soutien politique.

L’avantage d’une petite équipe, c’est que lorsqu’un problème se pose, la prise de décision est rapide et efficace. Cette approche permet de réaliser des choses impensables dans le cadre d’une grande organisation industrielle.
Pour conclure, je pense que SolarStratos est un très beau projet, mené par une superbe équipe, avec des objectifs nobles, en harmonie avec la nature. C’est clair que je rêverais de m’asseoir un jour sur le siège-passager de l’avion, mais il faut le mériter, et toutes les personnes très impliquées dans le projet le méritent amplement en priorité.

 

Electrique, ce vol !

Raphaël Domjan poursuit sa préparation en vue du vol solaire stratosphérique. Notre éco explorateur a profité de cette période de « déconfinement » pour effectuer un vol d’instruction à l’aviation électrique. Ce dernier a été réalisé en compagnie d’Olivier Dessibourg, pilote et spécialiste de cette discipline. Une belle opportunité avant de s’installer aux commandes de SolarStratos.

Mesures de précautions en place

Depuis le 11 mai, l’équipe de SolarStratos peut à nouveau effectuer son travail au bureau, ainsi qu’à la base de Payerne, avec, pour le staff administratif, un retour présentiel alterné. Pour l’équipe technique, un respect strict des moyens de protection lors des travaux sur l’avion est imposé, afin de respecter les mesures de précaution édictées par l’Office fédéral de la santé publique.

Interview de Philippe Pilloud, notre responsable des opérations et de la sécurité en vol

Philippe Pilloud est pilote de ligne et instructeur depuis plus de 20 ans. Il compte près de 10’000 heures de vol sur divers types d’aéronefs (de l’ULM au Boeing B737 et Airbus A320). Commandant de bord sur A320 au sein d’une grande compagnie aérienne, il s’occupe aussi avec enthousiasme depuis plus de 15 ans de la sécurité des vols pour cette dernière. Philippe est également au bénéfice d’un Master en transport aérien, d’une formation d’enquêteur accident et d’une formation d’ingénieur en mécanique et d’ingénieur en sécurité. Nous lui avons demandé comment se prépare la sécurité pour les vols de SolarStratos. Interview.

SolarStratos : Comment se déroule le travail des pilotes en cette fin de période de « confinement » ?
P. Pilloud : Nous attendons avec impatience que les opérations de vol puissent reprendre et les pilotes d’essai rongent leur frein… Toutes les mesures sanitaires recommandées sont mises en oeuvre et le fait de voler avec un seul pilote facilite la tâche. Nous profitons de cette pause pour peaufiner les derniers détails, revoir pour la xième fois le programme des vols, afin de ne rien laisser au hasard.

SolarStratos : Est-ce que cette préparation en vue de vols solaires est différente des autres préparations ?
P. Pilloud : Nous pouvons compter sur la solide expérience de nos pilotes d’essai et j’essaie de mettre mon expérience des opérations au service de cette magnifique aventure, afin de préparer au mieux ces vols. La préparation d’un vol suit toujours les mêmes grandes lignes ; il faut connaitre les caractéristiques de l’avion, par exemple en matière de distance de décollage et d’atterrissage, vérifier les conditions météorologiques, coordonner l’utilisation de l’espace aérien avec les autres utilisateurs civils ou militaires, etc. Les tâches à accomplir ne manquent pas. La dimension solaire de ces vols ajoute encore d’autres paramètres, tels que la gestion de l’énergie solaire disponible.

SolarStratos : En quoi consistent les mesures de sécurité, sont-elles plus drastiques que pour des vols normaux ?
P. Pilloud : Sans rentrer dans les détails, lorsqu’on met un plan de sécurité en place, il faut garder l’objectif principal en tête, à savoir de ramener les pilotes au sol en bonne santé et l’avion en un seul morceau. Je répète souvent que chaque décollage est facultatif, mais que chaque atterrissage est obligatoire. Tout est mis en œuvre pour que cela se passe le mieux possible.
SolarStratos va expérimenter des vols inédits, cela signifie que nous devons le plus possible anticiper les difficultés auxquelles nous serons confrontés. Le risque zéro n’existe pas, il s’agit plutôt de connaître les risques encourus, de les contrôler et de les gérer. L’aventure passionnante de SolarStratos nécessite une gestion des risques multidimensionnelle, qui n’est pas comparable avec des vols normaux.

 

Zoom sur l’équipe

Réunions à distance

Cette période COVID-19 n’entame en rien le dynamisme et la volonté de l’équipe SolarStratos d’aller de l’avant. Les séances de travail et meetings se font à distance, depuis la plateforme Zoom. Une façon différente d’aborder la période de reprise d’activité et les premiers vols. Comme le dit souvent Raphaël Domjan, « dans chaque difficulté se cache une opportunité », et cette période de crise sanitaire permet de tester les connexions à distance, ce qui s’avérera utile à l’avenir, pour la suite du projet.

Et l’avion ?

Notre avion est actuellement à Wohlen pour les derniers ajustements des winglets (ailerons situés au bout des ailes) et de l’intégration des ailes au fuselage. La première aile est entièrement terminée. Ses modules solaires sont implantés.
Le Centre Suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM) a repris une partie de son activité. Une chance pour nous, puisque nous avons pu leur mettre à disposition notre deuxième aile, afin d’installer les cellules photovoltaïques.
Le fuselage est en phase de préparation et sera finalisé à notre base de Payerne prochainement, en vue des futurs vols.

Les vols

La situation actuelle a quelque peu modifié le planning élaboré en début d’année, notamment la date de la reprise des vols. Actuellement, nos deux pilotes d’essai élaborent une nouvelle planification pour les premiers vols qui, nous l’espérons, pourront se dérouler prochainement.

A nos fidèles partenaires

Au travers de cette newsletter, l’équipe de SolarStratos tient à vous apporter un message de soutien, chers fidèles partenaires et donateurs, qui, comme tout le monde, devez accepter ces mesures de précaution pour la santé de tous. La période est dure et certains d’entre vous voient leur activité fortement diminuée, voire à l’arrêt. Nous sommes de tout cœur avec vous. Nous vous souhaitons le meilleur pour la suite et vous remercions de votre fidélité.

Merci particulier

Le 16 avril, la deuxième aile de SolarStratos a été transportée de l’atelier de construction à Wohlen au CSEM pour l’intégration de nos cellules solaires Sunpower, à l’aide d’un véhicule au biogaz mis à disposition par le Groupe Leuba. Le CSEM, notre partenaire scientifique, effectue un travail colossal afin de pouvoir installer les cellules photovoltaïques de dernière génération sur les ailes de notre avion Solaire. Grâce à leurs compétences techniques, scientifiques et à leur esprit novateur, les membres du CSEM nous permettent d’atteindre des degrés de technologie incroyables, qui devraient nous permettre d’atteindre la stratosphère dans des conditions idéales. Merci à Christophe Ballif et à toute l’équipe du CSEM d’être à nos côtés et de croire en notre projet.

Le CSEM et le Groupe Leuba, deux beaux exemples, parmi beaucoup d’autres, d’entreprises locales, concrètement impliquées dans le succès de notre projet et toujours à la recherche de solutions pragmatiques. Un grand merci à eux!

 

Batteries de haut vol !

Des batteries performantes

Notre avion solaire SolarStratos tentera bientôt d’atteindre la stratosphère. La réussite de ce vol record sera la conjugaison de nombreux facteurs humains et technologiques. Ainsi, pour atteindre cette altitude, l’avion sera notamment équipé d’une hélice à 3 pales, d’un moteur électrique et de batteries en lithium-ion de 20 kWh.

Voici quelques précisions concernant ce type de batteries. Il s’agit d’un accumulateur électrochimique utilisant du lithium sous une forme ionique. Cela signifie que la batterie libère, par échange réversible, des ions lithium entre deux électrodes (une anode en graphite et une cathode en oxyde métallique). Cet échange a lieu au sein d’un électrolyte liquide.

Dès les prémisses du projet, l’utilisation de batteries de type lithium-ion avait été arrêtée. Cette solution offre plusieurs avantages par rapport à des batteries traditionnelles en plomb, parmi lesquelles une importante énergie massique (énergie par unité de masse), une grande densité énergétique (énergie pas unités de volume), un faible poids et un volume réduit. De plus, ce type de batterie n’est pas affecté par l’effet-mémoire et son autodécharge est réduite.

Ces batteries présentent cependant certains risques en cas de fuite ou de surchauffe, et elles sont fragiles. Elles ne supportent pas de surcharge ou de chocs violents, et peuvent s’enflammer, voire exploser. Des risques que nous prenons évidemment très au sérieux et que nos experts et spécialistes étudient de manière méticuleuse, afin de les minimiser.

L’utilisation de ces batteries lithium-ion demeure actuellement la meilleure solution dans la conquête de la stratosphère.

Encapsulation des cellules

Les cellules photovoltaïques de notre avion solaire sont en cours d’intégration, directement dans les ailes, par le Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM), notre partenaire scientifique. Ce procédé d’encapsulation consiste à regrouper les cellules en série ou en parallèle, en assurant leur isolation électrique. Cela signifie que les cellules deviennent plus résistantes aux facteurs extérieurs tels que l’humidité, la pluie, la neige ou encore la corrosion, voire les chocs mécaniques.

Les vols d’essai se rapprochent

Le plan d’action prévu pour cette année 2020 est pour l’instant respecté. Nos préparatifs se déroulent comme prévu, et les premiers vols d’essai 2020, annoncés pour le printemps au départ de l’aérodrome de Payerne, devraient pouvoir se dérouler comme prévu. Les ailes de SolarStratos sont en cours d’assemblage et l’avion sera prêt à décoller d’ici quelques semaines.

SolarStratos et le Swiss Aéropole de Payerne

Retrouvez Raphaël Domjan lors de l’émission « Couleurs locales »  de la RTS, consacrée au Swiss Aéropole de Payerne et à son développement.

L’or blanc

L’équipe SolarStratos a par ailleurs été à l’honneur dans le cadre de l’émission « A bon entendeur»  de la RTS, consacrée aux batteries lithium-ion.