Étiquette : Raphaël Domjan

Une dépression + du gaz + un lounge = newsletter automnale de SolarStratos

R&D à Moscou

A la fin septembre, nous vous avons parlé des tests que Raphaël a subis avec la combinaison spatiale chez nos partenaires Zvezda à Moscou. Tester une combinaison spatiale n’est pas une mince affaire et elle a apporté son lot d’enseignements. Premièrement, la température. Raphaël a vécu un vol simulé à 13’000 mètres avec une température environnante à -55° Celsius. Même avec un système de chauffage, les extrémités, dont les mains, souffrent. Conséquence? Il va falloir améliorer le système de chauffage pour éviter que Raphaël ne se gèle les extrémités de son corps. Deuxième enseignement que nous avons retenu: il n’est guère aisé de se mouvoir dans une combinaison spatiale lorsqu’elle est pressurisée. En fait, il parait difficile de plier les jambes et de bouger les pieds. Ce qui pose problème pour un pilote qui doit utiliser le palonnier avec précision. Fort heureusement, les bras peuvent se mouvoir quelque peu. Conséquence? Il va nous falloir adapter le système des commandes pour que le pilotage se fasse uniquement avec les mains! Avec SolarStratos, la recherche et le développement prennent tout leur sens! Découvrez-le à travers notre dernière StratosTime!

Un nouveau partenaire

Bienvenue à Gaznat SA à bord de SolarStratos ! L’entreprise veveysane va nous fournir en gaz naturel/biogaz lors de nos déplacements avec la Mercedes-Benz B 250 E gaz (prêtée par notre partenaire le Groupe Leuba), que nous utilisons notamment pour le remorquage de l’avion. Grâce à ce partenariat, Raphaël roule 100% au biogaz. Non seulement la mobilité de SolarStratos est neutre en CO2, mais en plus Gaznat achète pour la consommation annuelle de Raphaël l’équivalent en biogaz qui est ensuite injecté dans le réseau. Merci à Gaznat ainsi qu’à tous nos partenaires pour leur confiance.

 

Une base opérationnelle et accueillante

Raphaël et son équipe ont profité des dernières semaines estivales pour parfaire l’accueil des personnalités, des partenaires et des journalistes au sein de la base opérationnelle de SolarStratos. Le coin Sud-Est du hangar est ainsi entièrement dédié au bien-être de nos hôtes: un bar et un lounge « faits-maison » le tout sous un magnifique panneau en aluminium avec les logos de tous nos partenaires qui permettent à SolarStratos d’exister!

Comptoirs

Durant cet automne, les comptoirs de Suisse romande font la part belle à notre éco-aventure. Par exemple, nous préparons avec notre partenaire Soleol notre présence au comptoir broyard qui aura lieu du 17 au 26 novembre. Venez vous en rendre compte!

A bientôt !

Le team SolarStratos

SolarStratos, une aventure multidimensionnelle

Alors que l’été et ses chaudes températures ont migré sous d’autres cieux dans l’hémisphère sud, la température reste toutefois élevée chez SolarStratos, notamment dans la combinaison spatiale que Raphaël est allé tester chez nos amis russes de Zvezda. En cette fin septembre, le but de cette nouvelle visite chez nos partenaires moscovites était de tester la combinaison dans une chambre dépressurisée. Fort heureusement, Raphaël n’a pas connu la même mésaventure que le pauvre capitaine Haddock, qui trouva une souris au fond de sa combinaison (pour ceux qui se souviennent du fameux album  de Tintin «Objectif Lune»)! Au-delà de quelques gouttes de transpiration, Raphaël a pu ainsi goûter aux effets qu’il ressentira dans le cockpit lors de son vol record.

Afin de réussir ce dernier, SolarStratos s’est octroyé les services d’un ingénieur aéronautique, Thomas Sandmann, qui rejoint l’équipe design de l’avion. Il devient ainsi l’ingénieur en chef en matière de «airworthiness» (ou aéronavigabilité) et la personne de référence auprès de l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC). Son travail permettra de rejoindre la stratosphère avec un maximum de sécurité. Bienvenue à lui!

En parallèle aux études de Thomas, l’équipe technique a initié son travail d’optimisation sur l’avion, notamment sur la queue et les gouvernes de profondeur. Le but est de stabiliser l’aéronef et d’alléger la structure carbone afin de pouvoir réaliser les vols à deux. L’affaire n’est guère aisée, mais il en faut bien plus pour décourager nos techniciens et ingénieurs!

Au-delà de ses spécificités techniques, SolarStratos est aussi un important vecteur de communication et de promotion des énergies renouvelables. Raphaël et son équipe ont ainsi accueilli plusieurs événements au sein de la base opérationnelle à Payerne. Le 31 août, par exemple, le Groupe Leuba a organisé un test de voitures hybrides sur le tarmac devant le hangar de SolarStratos. Une soixantaine de personnes, dont Raphaël, ont pu se mesurer à la puissance de ces bolides hybrides et électriques tout en admirant l’oiseau solaire au repos et à l’abri dans son nid.

Afin de faire partager sa passion de l’aviation, Raphaël a sauté le 10 septembre depuis un hélicoptère avec Géraldine Fasnacht lors de la 61e édition de la Gordon Bennett, la plus ancienne compétition aéronautique au monde. Quelle émotion de voir le parachute estampillé SolarStratos au milieu des monumentaux ballons à gaz!

Outre ces événements, nous avons eu l’opportunité d’exposer la maquette de notre avion solaire à l’aéroport de Genève. Du 11 au 14 septembre, des milliers de voyageurs sont passés devant mini-SolarStratos. Une aubaine pour promouvoir notre éco-aventure.

Comme vous pouvez le constater, la rentrée a été bien chargée pour Raphaël et toute l’équipe de SolarStratos. Merci à tous pour votre fidélité et à dans un mois pour la prochaine newsletter.

Le team SolarStratos

Copyright images Gordon Bennett 2017 © Yves Erismann

SolarStratos fait sa rentrée

Les vacances estivales sont arrivées à leur fin. Nous espérons que vous avez passé un bel été et que vous avez bien rechargé vos batteries. Celles de l’équipe SolarStratos sont gonflées à bloc. Tant mieux, car la rentrée s’annonce des plus palpitantes. Mais avant de vous en parler, petit retour sur ce qui s’est passé cet été.

Après sa double traversée de l’Atlantique, l’oiseau solaire a retrouvé son nid payernois. C’était l’occasion de célébrer son retour du Canada avec nos amis et partenaires.

Un des moments phares de ces dernières semaines fut certainement la visite de Raphaël et Roland du Pavillon suisse à l’Exposition universelle à Astana, au Kazakhstan, où SolarStratos est présent à travers un film diffusé dans la Maison suisse. Madame la Présidente de la Confédération suisse Doris Leuthard y a découvert notre mission à la frontière de l’espace en posant ses questions directement aux protagonistes de l’aventure.

Après ces instants de convivialité, l’heure est désormais à l’optimisation de l’avion. A la suite des vols tests, nous avons constaté plusieurs tâches à réaliser sur l’avion. L’équipe technique aura du pain sur la planche dans les prochaines semaines. En parallèle, Raphaël s’entraînera d’arrache-pied dans le simulateur en vue du premier record d’altitude que nous espérons réaliser avant l’hiver.

Va-t-on réussir à voler au-delà de 10’000 mètres d’altitude et battre ainsi le record de Bertrand Piccard avec SolarImpulse? Pour le savoir, vivez le feuilleton SolarStratos en continuant à nous suivre, notamment sur les réseaux sociaux!

A bientôt!

Le team SolarStratos

 

Dernière ligne droite avant l’envol de l’oiseau solaire

Ça y est! Nous y sommes presque! Après de longs mois de dur labeur, d’intenses allers-retours entre Hürlach (Allemagne), où SolarStratos a été fabriqué, le CSEM à Neuchâtel et Payerne, nous apercevons la lumière au bout du tunnel. L’avion est bientôt prêt à déployer ses ailes photovoltaïques! C’est la dernière ligne droite avant les premiers vols tests prévus, on l’espère, pour le mois de mars.

Toutefois, avant de laisser les commandes à notre pilote d’essai, Klaus Plasa, il y a encore du pain sur la planche. Les derniers modules photovoltaïques doivent encore être installés sur les ailes et les plans stabilisateurs, situés à l’arrière du fuselage, près de la dérive. Vient ensuite la délicate tâche d’amener ces ailes de Neuchâtel à Payerne, où elles seront assemblées au fuselage. C’est un peu comme un LEGO finalement, sauf qu’il n’y a pas de place pour l’erreur. La moindre casse (surtout sur les structures en fibre de carbone) pourrait avoir de graves conséquences sur la poursuite de la mission. Des mois seraient perdus à réparer ce qui a déjà mis longtemps à être créé. Concentration et rigueur sont donc de mise avant de pouvoir (enfin!) admirer SolarStratos voler de ses propres ailes grâce à l’énergie de notre astre.

Chers amis, si les tests au sol sont concluants, si nous obtenons les ultimes autorisations de l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) et si la météo le permet, alors une nouvelle étape d’importance majeure sera franchie pour SolarStratos. Nous espérons vous fournir de belles images d’ici un mois, lors de notre prochaine rencontre à travers notre Newsletter. Croisez les doigts pour nous!

Restez connectés, continuez à nous suivre sur les réseaux sociaux et joignez-vous à notre Club si cela n’est pas déjà fait et si le cœur vous dit de participer de manière plus tangible à notre mission aux frontières de l’espace.

A bientôt!

Raphaël et le Team SolarStratos

Solarstratos dévoilé !

Payerne, 7 décembre 2016 – L’avion solaire stratosphérique de Raphaël Domjan a été dévoilé ce matin à Payerne devant plus de 300 invités, les partenaires de l’aventure, des représentants des autorités politiques, des ambassadeurs de plusieurs pays ainsi que des médias venus du monde entier.

002-copyright-zeppelin-solarstratos-web

D’une longueur de 8,5 mètres pour 24.8 mètres d’envergure, cet avion unique en son genre est recouvert de 22 m2 de panneaux solaires. Pesant 450 kilos, il sera le premier avion solaire habité à pénétrer la stratosphère.

« C’est un grand jour pour toute l’équipe SolarStratos », a déclaré Raphaël Domjan, auteur en 2012 du premier tour du monde à l’énergie solaire à bord du bateau PlanetSolar et désormais initiateur et pilote du projet SolarStratos. « Notre objectif est de démontrer qu’avec les technologies actuelles il est possible de réaliser des prouesses qui dépassent le potentiel des énergies fossiles: les véhicules électriques et solaires comptent parmi les grands défis du 21ème siècle. Notre avion, qui pourra voler à une altitude de 25’000 mètres, ouvre une porte sur une aviation électrique et solaire commerciale, proche de l’espace.»

Alors que, depuis un siècle, il était nécessaire de dépenser d’importantes quantités d’énergie ou d’hélium pour aller dans la stratosphère, l’avion hélio-stratosphérique SolarStratos offre une aviation solaire et électrique propre; son empreinte écologique est comparable à celle d’une voiture électrique.

« Nous sommes extrêmement heureux des réactions positives et des encouragements que nous avons reçus », a déclaré Roland Loos, CEO de SolarXplorers SA, structure en charge du développement et des applications futures de ce projet. « Notre projet est porteur d’espoir et il fait rêver les petits comme les grands. Il ouvre aussi la porte à de nouvelles connaissances scientifiques, à un prix abordable, dans le cadre de l’exploration et d’une utilisation pacifique de la stratosphère. »