Catégorie : Newsletters

Deux premières mondiales!

Premier vol en tandem à bord de SolarStratos

Raphaël Domjan a effectué son premier vol à bord de SolarStratos le 20 août, sur le siège arrière. Aux commandes de l’appareil, notre pilote d’essai Miguel A. Iturmendi. Un vol d’une durée de 48 minutes, sous le regard de nos partenaires et membres du Club, ainsi que des médias.

Une expérience concluante, qui se voulait déterminante dans la poursuite des vols d’essai et des premières mondiales programmées.

Premières mondiales : premier saut depuis un avion électrique et première chute libre solaire

SolarStratos tient ses premières mondiales ! Sous les yeux de nombreux médias et invités, Miguel A. Iturmendi a emmené Raphaël Domjan à une altitude de 5’000 pieds (1’520 mètres). Notre éco explorateur a alors pu effectuer le premier saut en parachute depuis un avion électrique et la première chute libre solaire de l’histoire !

Après quelques minutes sous son parachute, Raphaël Domjan a retrouvé la terre ferme à l’Aéropole de Payerne. Quant à l’avion solaire, il s’est posé vingt minutes plus tard sur le tarmac et a regagné la base de SolarStratos, validant ainsi ces deux premières mondiales.

Ce vol et ces réussites revêtent une importance capitale dans l’histoire de notre avion solaire. « La réussite de ce premier saut depuis un avion électrique et cette première chute libre solaire sont le résultat d’un formidable travail de toute l’équipe et de nos partenaires techniques et scientifiques. Il s’agit d’une étape importante dans le développement d’une aviation plus respectueuse de l’environnement», a réagi Raphaël Domjan à son atterrissage.

 

Une trentaine de vols effectués

SolarStratos compte une trentaine de vols d’essais à son actif, dont presque 20 vols depuis la reprise des vols en juillet dernier. La durée moyenne des vols a été de 30 minutes environ, tandis que le vol le plus long a duré 51 minutes. Les vols ont été effectués par notre pilote d’essai et Raphaël Domjan, à une altitude moyenne de 4’500 pieds (1’500 m).

Raphaël Domjan aux commandes

Après avoir effectué un vol en tant que passager, Raphaël Domjan a pris les commandes de SolarStratos. Il a effectué ses premiers vols de formation avec notre pilote d’essai comme instructeur. Premier objectif: prendre en main l’avion et se familiariser avec le cockpit.

Vol réussi !

Des essais au premier vol

C’est une grande nouvelle pour toute l’équipe et ses supporters: notre avion solaire est de retour dans le ciel! Au début du mois de juillet, Miguel A. Iturmendi, notre pilote d’essai, avait pu se mettre aux commandes de SolarStratos et faire des tests de roulage à basse et moyenne vitesse sur le tarmac de Payerne. Ces tests ayant été concluants, l’équipe technique a pu poursuivre les différents réglages pour préparer l’avion à son premier vol 2020.

En parallèle, l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC), a délivré le « permit-to-fly ». C’est donc le jeudi 23 juillet, à l’aube, que notre avion solaire a pu s’envoler dans le ciel broyard pour un vol à basse altitude, d’une durée de 20 minutes. Aux commandes, Miguel A. Iturmendi, a pu se familiariser avec notre prototype solaire. À la sortie de ce premier vol, notre pilote d’essai s’est déclaré content. « J’ai ressenti de bonnes impressions. SolarStratos a les caractéristiques d’un grand et bon planeur. Ses performances de montée sont bonnes, elles sont meilleures que ce que j’imaginais. Il faut être vigilant car l’avion a besoin d’une grande distance d’atterrissage ». Ce premier vol et les suivants sont destinés à régler les détails techniques, afin de pouvoir monter gentiment en altitude et augmenter la durée des vols.

StratosTime

 

Tous les détails du vol inaugural avec l’équipe technique de SolarStratos

Jeudi 23 juillet 2020, il fait encore nuit sur l’aéropole de Payerne. Raphaël Domjan, Roland Loos, le pilote d’essai Miguel A. Iturmendi et l’ensemble de l’équipe technique se retrouvent à la base SolarStratos.
05h15 : briefing technique et rappel des manœuvres de vol prévues
05h30 : contrôle radio et météo avec la tour de contrôle et le « Chief flight officer »
05h40 : révision des procédures de synchronisation, initialisation des instruments de mesure (notamment le GPS) et des capteurs (enregistreur de vol)
05h45 : check avant décollage et inspection de l’avion
05h50 : SolarStratos est sorti du hangar
06h00 : check du système moteur
06h30 : contrôle radio avec la tour de contrôle, ouverture du gate
06h45 : roulage en direction de la piste de décollage
07h00 : décollage et premier vol d’une durée de 20 minutes
07h20 : atterrissage en douceur et retour à la base

Moment d’émotion pour toute l’équipe technique qui a assisté au vol depuis la terrasse de l’aéroport. Raphaël Domjan, ému, s’exclame: « Nous sommes retournés dans les airs ! Merci à tous ! C’est génial ! »

S’en est suivi le débriefing du pilote d’essai et de l’équipe technique, avant un café-croissant bien mérité !

Bienvenue à notre nouveau partenaire

SEGULA Technologies, groupe d’ingénierie français menant des projets dans de nombreux domaines, dont celui de l’aéronautique, rejoint SolarStratos en qualité de partenaire.
Bienvenue, et un grand merci pour leur soutien !

Merci !

Si nous avons pu voler à nouveau, c’est grâce à votre soutien inconditionnel. Nous sommes heureux de pouvoir partager ces moments exceptionnels que nous vivons au travers de cette éco exploration. Merci à vous toutes et tous de votre présence à nos côtés et de votre soutien. Nous nous réjouissons de pouvoir poursuivre cette Mission SolarStratos ensemble. Nous ne sommes qu’au début d’une aventure magnifique.

Belle suite d’été et au plaisir de vous revoir prochainement.
Raphaël Domjan et Roland Loos

Derniers tests avant le décollage !

L’avion passe l’inspection

Notre avion solaire est sur le point de voler. Toutes les modifications nécessaires ont été effectuées, ce qui a permis à l’équipe technique de prendre rendez-vous avec l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC), pour la traditionnelle inspection. Cette dernière s’est très bien déroulée. L’avion a un excellent état de préparation et les aspects liés à la sécurité en vol ont passé la rampe.

Système électrique et moteur testés

Les vols approchent à grands pas. Les tests du système électrique et du moteur battent leur plein, afin de réaliser virtuellement un profil de vol complet. Voici quelques explications du déroulement de ces tests par notre CEO, Roland Loos :

« Afin de réaliser des tests au plus près de la réalité et de simuler le mieux possible un profil de vol, nous attachons solidement l’avion à une voiture. Ensuite, nous enclenchons le moteur électrique et le mettons à pleine puissance durant une minute. Ceci nous permet de simuler le décollage. Puis nous réduisons légèrement la puissance, afin de simuler la montée. Ceci nous amène à la vitesse de croisière, que nous conservons pendant quinze minutes. Vient alors le temps de la descente. Là nous diminuons la puissance jusqu’à l’atterrissage.
Ces tests revêtent une importance capitale. Ils nous permettent de mettre à l’épreuve le système moteur/batteries/électronique et de s’assurer que le tout fonctionne correctement. Le but est de garantir que l’avion peut voler sans interruption du système. »

Les pilotes d’essai sont à Payerne

Période de COVID-19 oblige, nos deux pilotes d’essai sont restés chez eux ce printemps, l’un aux Etats-Unis, l’autre en Allemagne. Depuis quelques jours, l’équipe peut compter sur leur présence en Suisse. Miguel A. Iturmendi et Norbert Lorenzen ont rejoint la base de Payerne où ils peaufinent leur préparation d’avant-vol aux côtés de Raphaël Domjan, de Roland Loos et du team SolarStratos.

Nos fidèles partenaires

« Notre éco-exploration ne serait pas possible sans vous ! Merci d’être là, à nos côtés et de nous soutenir ! » C’est ce que Raphaël Domjan a rappelé en guise de remerciements à nos fidèles partenaires, tous présents lors de la traditionnelle rencontre bi-annuelle qui leur est dédiée. C’est à la base de Payerne, aménagée dans le respect des mesures de précaution, que l’équipe de SolarStratos les a reçus. Une soirée d’échange conviviale, grandement appréciée en cette fin de période difficile.

Mise en scène stratosphérique

La base de Payerne a pris des allures de plateau de cinéma, avec le shooting-photos réalisé par notre photographe Fred Merz, pour notre partenaire Planzer. Au programme, notre éco-explorateur en combinaison spatiale, au volant d’un camion décoré aux couleurs de SolarStratos. Magnifique ! Un grand merci à Planzer de son soutien et de la visibilité offerte à travers la Suisse.

À bout touchant

Les ailes sont prêtes

L’encapsulation des cellules photovoltaïques sur les ailes de SolarStratos est terminée. Les ailes sont arrivées à notre base de Payerne et sont en train d’être montées sur l’avion. Les vols s’approchent et nous nous réjouissons de redécouvrir enfin les airs !

Jean-François Clervoy: « Le soleil, c’est l’océan des Suisses! »

Le spationaute français Jean-François Clervoy a effectué trois séjours dans l’espace avec la NASA entre 1994 et 1999. Parrain de SolarStratos, il nous raconte son point de vue sur le projet d’éco-exploration stratosphérique initié par Raphaël Domjan.

« J’ai fait connaissance avec Raphaël lors d’un festival de conférences scientifiques à St.- Tropez », raconte-t-il. « Le courant est immédiatement bien passé et j’ai tout de suite été fasciné par son projet. Vous, les suisses, vous êtes incroyables! Hormis les tours du monde à la voile (le vent est une forme d’énergie solaire), il n’y a que trois personnes au monde qui sont parvenues à faire un tour du monde en n’utilisant que l’énergie renouvelable la plus moderne. Les trois sont suisses et ont utilisé l’énergie solaire: Bertrand Piccard, André Borschberg et Raphaël… Vous avez de l’imagination, des idées et de la volonté, c’est fantastique!

Le soleil est l’océan des Suisses! Vous n’avez pas de mer mais vous avez compris qu’il faut apprivoiser les sources d’énergie que la nature met à notre disposition, de façon illimitée, et le soleil est l’une d’entre-elles! Ensuite, il faut développer les technologies qui permettent de les apprivoiser et c’est ce que vous tentez de faire chez SolarStratos.

L’espace est un lieu très particulier. Pour y parvenir, et pouvoir y rester quelques temps, il faut d’abord des énergies considérables consommées par les fusées, puis dans la durée ne pas gaspiller et recycler tout ce qui peut l’être. Dès 20’000 mètres d’altitude, l’expérience sensorielle est très proche de celle des astronautes. Le ciel devient très sombre, même en plein jour, et l’on observe très clairement la rotondité de la terre. C’est tellement beau qu’on en pleure d’émotion!

La stratosphère est un « entre-deux » ou personne ne reste jamais. Trop haut pour les avions, trop bas pour les vaisseaux spatiaux, qui ne font que la traverser rapidement. SolarStratos y restera quelques temps, sans rien consommer d’autre que l’énergie solaire illimitée et surtout totalement propre. C’est le rêve d’Icare, mais dans ce cas le soleil sera un allié et non plus un ennemi!

J’apprécie le côté artisanal du projet SolarStratos. Je pense d’ailleurs que c’est la seule façon de réaliser un tel projet, à condition de bien respecter les règles de l’art. Un artisan a le savoir-faire, et peut travailler de façon très professionnelle sans s’encombrer d’excès de contraintes bureaucratiques . D’ailleurs, certains projets plus industriels mais très innovants, à l’image d’Apollo, sont aussi des projets artisanaux déguisés… Mais ils peuvent prendre dix fois plus de temps, coûter des fortunes et nécessitent un important soutien politique.

L’avantage d’une petite équipe, c’est que lorsqu’un problème se pose, la prise de décision est rapide et efficace. Cette approche permet de réaliser des choses impensables dans le cadre d’une grande organisation industrielle.
Pour conclure, je pense que SolarStratos est un très beau projet, mené par une superbe équipe, avec des objectifs nobles, en harmonie avec la nature. C’est clair que je rêverais de m’asseoir un jour sur le siège-passager de l’avion, mais il faut le mériter, et toutes les personnes très impliquées dans le projet le méritent amplement en priorité.

 

Electrique, ce vol !

Raphaël Domjan poursuit sa préparation en vue du vol solaire stratosphérique. Notre éco explorateur a profité de cette période de « déconfinement » pour effectuer un vol d’instruction à l’aviation électrique. Ce dernier a été réalisé en compagnie d’Olivier Dessibourg, pilote et spécialiste de cette discipline. Une belle opportunité avant de s’installer aux commandes de SolarStratos.

Mesures de précautions en place

Depuis le 11 mai, l’équipe de SolarStratos peut à nouveau effectuer son travail au bureau, ainsi qu’à la base de Payerne, avec, pour le staff administratif, un retour présentiel alterné. Pour l’équipe technique, un respect strict des moyens de protection lors des travaux sur l’avion est imposé, afin de respecter les mesures de précaution édictées par l’Office fédéral de la santé publique.

Interview de Philippe Pilloud, notre responsable des opérations et de la sécurité en vol

Philippe Pilloud est pilote de ligne et instructeur depuis plus de 20 ans. Il compte près de 10’000 heures de vol sur divers types d’aéronefs (de l’ULM au Boeing B737 et Airbus A320). Commandant de bord sur A320 au sein d’une grande compagnie aérienne, il s’occupe aussi avec enthousiasme depuis plus de 15 ans de la sécurité des vols pour cette dernière. Philippe est également au bénéfice d’un Master en transport aérien, d’une formation d’enquêteur accident et d’une formation d’ingénieur en mécanique et d’ingénieur en sécurité. Nous lui avons demandé comment se prépare la sécurité pour les vols de SolarStratos. Interview.

SolarStratos : Comment se déroule le travail des pilotes en cette fin de période de « confinement » ?
P. Pilloud : Nous attendons avec impatience que les opérations de vol puissent reprendre et les pilotes d’essai rongent leur frein… Toutes les mesures sanitaires recommandées sont mises en oeuvre et le fait de voler avec un seul pilote facilite la tâche. Nous profitons de cette pause pour peaufiner les derniers détails, revoir pour la xième fois le programme des vols, afin de ne rien laisser au hasard.

SolarStratos : Est-ce que cette préparation en vue de vols solaires est différente des autres préparations ?
P. Pilloud : Nous pouvons compter sur la solide expérience de nos pilotes d’essai et j’essaie de mettre mon expérience des opérations au service de cette magnifique aventure, afin de préparer au mieux ces vols. La préparation d’un vol suit toujours les mêmes grandes lignes ; il faut connaitre les caractéristiques de l’avion, par exemple en matière de distance de décollage et d’atterrissage, vérifier les conditions météorologiques, coordonner l’utilisation de l’espace aérien avec les autres utilisateurs civils ou militaires, etc. Les tâches à accomplir ne manquent pas. La dimension solaire de ces vols ajoute encore d’autres paramètres, tels que la gestion de l’énergie solaire disponible.

SolarStratos : En quoi consistent les mesures de sécurité, sont-elles plus drastiques que pour des vols normaux ?
P. Pilloud : Sans rentrer dans les détails, lorsqu’on met un plan de sécurité en place, il faut garder l’objectif principal en tête, à savoir de ramener les pilotes au sol en bonne santé et l’avion en un seul morceau. Je répète souvent que chaque décollage est facultatif, mais que chaque atterrissage est obligatoire. Tout est mis en œuvre pour que cela se passe le mieux possible.
SolarStratos va expérimenter des vols inédits, cela signifie que nous devons le plus possible anticiper les difficultés auxquelles nous serons confrontés. Le risque zéro n’existe pas, il s’agit plutôt de connaître les risques encourus, de les contrôler et de les gérer. L’aventure passionnante de SolarStratos nécessite une gestion des risques multidimensionnelle, qui n’est pas comparable avec des vols normaux.

 

Zoom sur l’équipe

Réunions à distance

Cette période COVID-19 n’entame en rien le dynamisme et la volonté de l’équipe SolarStratos d’aller de l’avant. Les séances de travail et meetings se font à distance, depuis la plateforme Zoom. Une façon différente d’aborder la période de reprise d’activité et les premiers vols. Comme le dit souvent Raphaël Domjan, « dans chaque difficulté se cache une opportunité », et cette période de crise sanitaire permet de tester les connexions à distance, ce qui s’avérera utile à l’avenir, pour la suite du projet.

Et l’avion ?

Notre avion est actuellement à Wohlen pour les derniers ajustements des winglets (ailerons situés au bout des ailes) et de l’intégration des ailes au fuselage. La première aile est entièrement terminée. Ses modules solaires sont implantés.
Le Centre Suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM) a repris une partie de son activité. Une chance pour nous, puisque nous avons pu leur mettre à disposition notre deuxième aile, afin d’installer les cellules photovoltaïques.
Le fuselage est en phase de préparation et sera finalisé à notre base de Payerne prochainement, en vue des futurs vols.

Les vols

La situation actuelle a quelque peu modifié le planning élaboré en début d’année, notamment la date de la reprise des vols. Actuellement, nos deux pilotes d’essai élaborent une nouvelle planification pour les premiers vols qui, nous l’espérons, pourront se dérouler prochainement.

A nos fidèles partenaires

Au travers de cette newsletter, l’équipe de SolarStratos tient à vous apporter un message de soutien, chers fidèles partenaires et donateurs, qui, comme tout le monde, devez accepter ces mesures de précaution pour la santé de tous. La période est dure et certains d’entre vous voient leur activité fortement diminuée, voire à l’arrêt. Nous sommes de tout cœur avec vous. Nous vous souhaitons le meilleur pour la suite et vous remercions de votre fidélité.

Merci particulier

Le 16 avril, la deuxième aile de SolarStratos a été transportée de l’atelier de construction à Wohlen au CSEM pour l’intégration de nos cellules solaires Sunpower, à l’aide d’un véhicule au biogaz mis à disposition par le Groupe Leuba. Le CSEM, notre partenaire scientifique, effectue un travail colossal afin de pouvoir installer les cellules photovoltaïques de dernière génération sur les ailes de notre avion Solaire. Grâce à leurs compétences techniques, scientifiques et à leur esprit novateur, les membres du CSEM nous permettent d’atteindre des degrés de technologie incroyables, qui devraient nous permettre d’atteindre la stratosphère dans des conditions idéales. Merci à Christophe Ballif et à toute l’équipe du CSEM d’être à nos côtés et de croire en notre projet.

Le CSEM et le Groupe Leuba, deux beaux exemples, parmi beaucoup d’autres, d’entreprises locales, concrètement impliquées dans le succès de notre projet et toujours à la recherche de solutions pragmatiques. Un grand merci à eux!

 

La vie continue…

Nous pensons à vous!

C’est dans un contexte très particulier que nous vous faisons parvenir cette Newsletter du mois de mars puisque la Suisse, l’Europe et une grande partie du monde vit au ralenti, sous l’emprise d’un inquiétant virus.

Chez SolarStratos, nous vivons ces moments délicats comme tout le monde, en confinement et à l’écoute des instructions des autorités politiques. Nous pensons aussi fort à vous, chers amis, partenaires, supporters, et vous souhaitons avant toute chose une bonne santé et un moral positif pour faire face à ce contexte difficile.

Les informations qui suivent ne nous font pas oublier ceux qui souffrent et ceux qui sont malades. Elles ont pour vocation de prendre, l’espace d’un instant, un peu de hauteur. Notre avion solaire et notre projet de vol stratosphérique peuvent sembler anecdotiques par les temps qui courent; rappelons cependant que notre objectif – au-delà de l’exploit technologique – est aussi de rappeler que ce qui semblait impossible hier est réalisable aujourd’hui; que l’on peut rêver d’un monde meilleur, grâce notamment à l’énergie solaire.

Un changement de paradigme et une prise de conscience s’imposent et la situation actuelle nous le rappelle dramatiquement. Notre projet s’inscrit, modestement, dans cette logique de changement pour notre société.

Assemblage de l’avion

Les nouvelles ailes de SolarStratos sont en cours d’encapsulation au CSEM, la première est entièrement terminée; un processus (2ème aile) momentanément interrompu pour des raisons évidentes. L’assemblage final est actuellement en cours chez notre partenaire à Wohlen. Toute la suite du processus, qui doit nous conduire au premier vol de l’année, est évidemment conditionnée aux étapes précédentes. Un seul mot d’ordre: patience!

Objectifs des premiers vols

Nos pilotes d’essais Damien Hischier et Miguel Iturmendi sont, comme tout le monde, dans les starting blocks, prêts à reprendre leurs activités de tous les jours. À un détail près: les leurs sont pour le moins inhabituelles puisqu’elles consistent à faire voler toutes sortes d’aéronefs qui n’ont encore jamais pris l’air ou – comme dans le cas de SolarStratos – qui ont bénéficié de modifications substantielles. L’objectif des premiers tests en grandeur nature – c’est à dire en vol – sera de vérifier la stabilité de l’avion, de maximiser ses performances avec un pilote dans un premier temps, puis avec le poids d’un deuxième pilote sur le siège arrière et, enfin, avec un deuxième pilote.

Pour l’instant, Damian Hischier et Miguel Iturmendi préparent les programmes des vols d’essais avec l’aide de Philippe Pilloud, notre responsable des opérations en vol. Il s’agira ensuite d’élargir progressivement l’enveloppe de vol, avant de commencer à monter toujours plus haut. Et ensuite: « The sky is the limit! »

Bonne nouvelle en provenance de l’aérodrome de Payerne

Les horaires d’ouverture de l’aérodrome de Payerne ont été modifiés, la fermeture nocturne passant de 18h00 jusqu’à présent à 22h00 dès ce printemps. Une excellente nouvelle, qui devrait nous permettre – si la météo est de la partie – d’effectuer des vols plus longs et plus nombreux dès que possible, et d’accentuer ainsi le rythme des améliorations et des mises à jour sur notre prototype expérimental, HB-SXA.

L’entraînement du pilote

Raphaël Domjan, initiateur du projet SolarStratos et futur pilote de l’avion, poursuit sa préparation comme le ferait un athlète d’élite à la veille d’une échéance capitale. Au-delà de la préparation physique, et dans la mesure des possibilités du moment, il travaille aussi son mental et sa technique. Le mois passé, avant que le monde n’entre en crise, il a aussi effectué des sauts en parachute et testé son parachute de secours. Des images impressionnantes, et très belles, que nous vous laissons découvrir…

Batteries de haut vol !

Des batteries performantes

Notre avion solaire SolarStratos tentera bientôt d’atteindre la stratosphère. La réussite de ce vol record sera la conjugaison de nombreux facteurs humains et technologiques. Ainsi, pour atteindre cette altitude, l’avion sera notamment équipé d’une hélice à 3 pales, d’un moteur électrique et de batteries en lithium-ion de 20 kWh.

Voici quelques précisions concernant ce type de batteries. Il s’agit d’un accumulateur électrochimique utilisant du lithium sous une forme ionique. Cela signifie que la batterie libère, par échange réversible, des ions lithium entre deux électrodes (une anode en graphite et une cathode en oxyde métallique). Cet échange a lieu au sein d’un électrolyte liquide.

Dès les prémisses du projet, l’utilisation de batteries de type lithium-ion avait été arrêtée. Cette solution offre plusieurs avantages par rapport à des batteries traditionnelles en plomb, parmi lesquelles une importante énergie massique (énergie par unité de masse), une grande densité énergétique (énergie pas unités de volume), un faible poids et un volume réduit. De plus, ce type de batterie n’est pas affecté par l’effet-mémoire et son autodécharge est réduite.

Ces batteries présentent cependant certains risques en cas de fuite ou de surchauffe, et elles sont fragiles. Elles ne supportent pas de surcharge ou de chocs violents, et peuvent s’enflammer, voire exploser. Des risques que nous prenons évidemment très au sérieux et que nos experts et spécialistes étudient de manière méticuleuse, afin de les minimiser.

L’utilisation de ces batteries lithium-ion demeure actuellement la meilleure solution dans la conquête de la stratosphère.

Encapsulation des cellules

Les cellules photovoltaïques de notre avion solaire sont en cours d’intégration, directement dans les ailes, par le Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM), notre partenaire scientifique. Ce procédé d’encapsulation consiste à regrouper les cellules en série ou en parallèle, en assurant leur isolation électrique. Cela signifie que les cellules deviennent plus résistantes aux facteurs extérieurs tels que l’humidité, la pluie, la neige ou encore la corrosion, voire les chocs mécaniques.

Les vols d’essai se rapprochent

Le plan d’action prévu pour cette année 2020 est pour l’instant respecté. Nos préparatifs se déroulent comme prévu, et les premiers vols d’essai 2020, annoncés pour le printemps au départ de l’aérodrome de Payerne, devraient pouvoir se dérouler comme prévu. Les ailes de SolarStratos sont en cours d’assemblage et l’avion sera prêt à décoller d’ici quelques semaines.

SolarStratos et le Swiss Aéropole de Payerne

Retrouvez Raphaël Domjan lors de l’émission « Couleurs locales »  de la RTS, consacrée au Swiss Aéropole de Payerne et à son développement.

L’or blanc

L’équipe SolarStratos a par ailleurs été à l’honneur dans le cadre de l’émission « A bon entendeur»  de la RTS, consacrée aux batteries lithium-ion.

Des ailes pour la stratosphère !

Les vols d’essai à l’horizon

Raphaël et toute l’équipe de SolarStratos sont heureux de vous retrouver et vous souhaitent une Excellente Année 2020 !

Toute notre équipe est consciente que cette année revêt une importance capitale. Plusieurs échéances sont au programme, avec la reprise des vols d’essai, les premiers vols de Raphaël aux commandes de notre avion solaire, les vols à deux, le premier vol à 10’000 mètres pour un avion solaire et électrique et encore d’autres surprises.

L’équipe s’étoffe

Une éco-exploration expérimentale telle que SolarStratos se développe de façon ininterrompue. Pour mener à bien celle-ci, il est impératif de bénéficier des connaissances et des compétences nécessaires, en s’adaptant constamment aux évolutions technologiques. Une équipe incroyable et passionnée met tout en œuvre pour que notre avion solaire rejoigne bientôt la stratosphère.

Cette équipe grandit régulièrement. Après avoir engagé Miguel A. Iturmendi, en qualité de second pilote d’essai et d’ingénieur en aéronautique, nous avons le plaisir d’annoncer l’arrivée dans l’équipe de Marc-André Pointet, ingénieur de la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD).

Nous avons également renforcé notre secteur « événements et partenaires », avec l’engagement de Floriane Pochon, nouvelle responsable de ce pôle important.

Nous leur souhaitons la bienvenue au sein de notre équipe et beaucoup de plaisir dans cette belle aventure.

Fiabilité des nouvelles ailes

La pause hivernale nous aura permis de finaliser les tests des ailes. En effet, pour réaliser les nouvelles ailes de SolarStratos, nous avons d’abord construit et testé différents échantillons de longerons (parties qui donnent la solidité aux ailes). Nous les avons chargés jusqu’à leur rupture. Ainsi, nous avons pu comprendre précisément ce que les différents matériaux de fibre et les différentes techniques de fabrication permettent d’atteindre comme résistance. Grâce à ceci, nous avons pu choisir la meilleure fibre de carbone et la meilleure technique de fabrication et bénéficier des ailes les plus solides et les plus rigides, tout en restant les plus légères possibles.

Une fois ces expériences sur les longerons effectuées, nous avons construit une aile complète de test, légèrement plus courte que l’aile de vol. Cette aile a été chargée jusqu’à sa rupture (avec plus d’une tonne de sacs de sable et d’eau). Ceci nous a permis de connaître sa résistance réelle. Notre équipe technique sait maintenant, avec exactitude, que les ailes de SolarStratos auront une marge de sécurité légèrement supérieure à la norme. Cela permettra, si nécessaire, d’augmenter légèrement le poids au décollage.

Encapsulation des cellules

Les nouvelles ailes de SolarStratos seront munies de cellules photovoltaïques plus résistantes que les cellules précédentes. Encapsulées directement sur les ailes au Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique (CSEM), notre partenaire scientifique, ces dernières gagneront en fiabilité et en solidité.

La base reste à Payerne

En 2016, la Ville de Payerne et la Communauté régionale de la Broye avaient accepté la construction de notre base sur le site de l’Aéropole, pour trois ans. Arrivé à échéance, l’OFAC a donné son autorisation pour une extension jusqu’au terme de notre éco exploration.

Une excellente nouvelle, qui ravit l’équipe et qui va nous permettre de poursuivre l’aventure sereinement.

Merci aux autorités locales, régionales et à la Confédération de la confiance accordée et de leur soutien.

Prise de conscience !

La vague verte invite au changement

Nul ne saurait ignorer les enjeux pour notre planète en matière de réchauffement climatique. Partout dans le monde, des voix s’élèvent pour mettre en garde notre société sur les bons comportements à adopter au quotidien et proposer des solutions. Des mouvements s’organisent régulièrement pour rendre attentifs les politiques et les sensibiliser au changement. Une vague verte a soufflé en Suisse lors des dernières élections nationales et la prise de conscience s’est traduite à tous les niveaux, dans tous les partis. Un tournant que SolarStratos salue.

Comme le dit Raphaël Domjan: « Cette prise de conscience est obligatoire. Je suis optimiste de nature, mais là, nous n’avons plus le choix, nous devons changer ! ».

L’ambition de SolarStratos est toujours d’atteindre la stratosphère à l’aide de l’énergie solaire. Plus que jamais, l’équipe, les partenaires scientifiques et techniques mettent un point d’honneur à ce que le projet soit respectueux de l’environnement en tous points. La réussite de cette éco-exploration passe inéluctablement par ce respect et cette vision éco-responsable.

SolarStratos recrute

Pour renforcer notre équipe lors des prochaines campagnes de vols, SolarStratos est à la recherche d’une personne bénévole, passionnée par notre éco-aventure et intéressée à nous rejoindre en qualité de membre de l’équipe technique. Entrée en fonction dès le début 2020.

Sa tâche consistera à assister le CEO dans le suivi de tous les aspects techniques du projet.

Profil souhaité :
• large expérience aéronautique dans un ou plusieurs domaines (design, structures, aérodynamique, essais, certification, etc.) ;
• titulaire d’une licence de pilote PPL ou autre, un plus ;
• bonne expérience dans la gestion de projets ;
• bonnes capacités en français et en anglais, allemand, un plus ;
• aisance rédactionnelle et à l’aise dans la prise de notes ;
• volonté de participer à cette aventure formidable ;
• permis de conduire et voiture indispensables ;
• présence en fonction des besoins et disponibilités.

Intéressé-e à nous rejoindre ? Merci de prendre contact directement avec notre CEO, Roland Loos, par mail, à l’adresse suivante : rl@solarstratos.com.

Riche programme en 2020

L’année 2019 n’aura malheureusement pas vu voler notre bijou solaire. En revanche, bon nombre de travaux préparatoires et de tests ont été effectués afin que nous puissions reprendre les vols dès le début de l’année prochaine.

Sont inscrits au programme de l’équipe, les vols d’essais avec les nouvelles ailes, un vol à 10’000 mètres (32’800 pieds), la première chute libre solaire, les premiers vols avec la combinaison spatiale et la poursuite des tests du système d’oxygène.

Joyeuses Fêtes !

Raphaël Domjan et toute l’équipe de SolarStratos tiennent à vous remercier de la confiance que vous nous témoignez jour après jour en étant à nos côtés dans ce projet ambitieux. Au travers de ces quelques lignes, nous profitons de vous souhaiter, à vous et vos proches, un Joyeux Noël et une excellente Année 2020 !

Pour SolarStratos, 2020 sera capital dans la conquête de la stratosphère. Nous avons hâte d’y être et nous nous réjouissons de vous y retrouver !

En guise de remerciement, nous vous proposons ci-dessous la rétrospective de nos activités 2019 !

Amicalement.
L’équipe SolarStratos

On teste l’O₂

Système d’oxygène à tester

Un casque pourvu d’un masque de pilote de chasse sur lequel on fixe un apport d’oxygène (O₂), voilà de quoi sera équipé Raphaël Domjan lors de ses prochains vols à moyenne et haute altitude (dès 12’500 pieds / 3’800 mètres). Cet équipement a été développé par notre pilote d’essai Miguel Iturmendi sur la base de son expérience dans le projet Perlan II. Les premiers tests s’effectueront prochainement depuis l’aéroport de Colombier/NE, à bord d’un avion ecolight. Le système d’apport en oxygène se veut simple et efficace, avec deux bouteilles de 2 litres chacune reliées l’une après l’autre au masque de Raphaël. Le débit d’O₂ est automatiquement adapté en fonction des besoins du pilote.

La combinaison spatiale en test à Payerne

En début d’année, nous vous faisions part de notre déplacement à Moscou, chez notre partenaire Zvezda, où nous avions pu voir les modifications apportées à la combinaison spatiale que Raphaël portera lors des vols en altitude.

Après notre retour en Suisse, quelques ajustements ont encore été effectués par l’équipe de Zvezda. Afin que Raphaël puisse s’habituer à ce nouvel équipement, la « combi » est arrivée à Payerne. Une très bonne chose pour notre éco-explorateur qui pourra se familiariser à ce scaphandre dans le simulateur et lors de vols d’essai.

Un vol zéro G aux côtés de Charlie Duke

Raphaël Domjan et certains membres du club VIP de SolarStratos ont eu le privilège et l’émotion de voler en apesanteur aux côtés de Charlie Duke, le dixième homme à avoir marché sur la lune (mission Apollo 16), lors d’un vol « Zéro G » effectué au-dessus de Bordeaux.

Co-organisé par SolarStratos et Lukas Viglietti, fondateur et président de SwissApollo, ce vol parabolique à bord d’un Airbus de Novespace est historique, puisque trois générations d’astronautes étaient représentées. En effet, Jean-François Clervoy, senior astronaute de l’ESA, ayant effectué 3 missions spatiales avec la NASA et président de Novespace, et Thomas Pesquet, spationaute français ayant réalisé deux sorties extravéhiculaires de six heures, étaient également présents.

Deux camions de transport aux couleurs de SolarStratos

Deux camions de transport de notre partenaire officiel Planzer sillonneront bientôt les routes de Suisse en arborant les couleurs de SolarStratos. Une magnifique vitrine ambulante pour notre éco-aventure. Un immense merci à la direction de Planzer pour leur soutien et leur engagement pour des transports plus respectueux de l’environnement ! Bonne route et au plaisir de croiser ces véhicules !

Raphaël inaugure les « Rivières volantes »

C’est à Aquatis, le plus grand aquarium-vivarium d’eau douce d’Europe, situé à Lausanne-Vennes, que Raphaël Domjan a participé à l’inauguration de la spectaculaire exposition temporaire «  Rivières volantes », qui consiste à comprendre l’importance des forêts tropicales, naturelles et leur rôle essentiel dans la stabilité du système géo-climatique. L’inauguration s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités dont Bertrand Piccard.

Table ronde autour de l’ingénierie et du développement durable

Raphaël Domjan, Christophe Frei, secrétaire général du Conseil mondial de l’énergie, Yvan Bourgnon, initiateur du projet Manta–The SeaCleaners, Davor Kosanic, collaborateur de projet à Tech4Impact EPFL, ont débattu lors de la Conférence d’honneur 2019 organisée par le Forum EPFL, sur le thème « ingénierie et développement durable, quel projet pour quel avenir ? ».

Une occasion pour notre éco-explorateur de présenter la mission SolarStratos et d’illustrer, au travers de son expérience, la capacité des énergies renouvelables et les possibilités futures.