Lesvolsd’essaivontreprendre

Moins 53 degrés dans la chambre

Muni de sa combinaison spatiale solaire Sokol-KV2, Raphaël Domjan a effectué les tests de décompression en chambre d’altitude. A une altitude simulée de 15’000 mètres et par une température de -53 degrés Celsius, notre stratonaute a ressenti le froid au niveau de son pied droit. L’équipe technique et médicale, d’entente avec Raphaël, a alors décidé, pour des raisons de sécurité, de stopper l’ascension et de le « redescendre ». A la sortie de la chambre, Raphaël et l’équipe ont tiré un bilan en demi-teinte de cette expérience. Il y avait une certaine déception de ne pas avoir atteint l’altitude du vol record. En revanche, le fait d’avoir identifié cette problématique technique permet à notre partenaire Zvezda d’effectuer directement les améliorations nécessaires. De nouveaux tests auront lieu à Moscou dans le courant de l’année.

La Fondation SolarPlanet devient la Fondation PlanetSolar

Créée en 2007 par les instigateurs du projet PlanetSolar, la Fondation, anciennement appelée Fondation SolarPlanet, change de dénomination pour reprendre le nom du 1er tour du monde à l’énergie solaire, à savoir Fondation PlanetSolar.

Basée à Yverdon-les-Bains (VD), la Fondation soutient divers projets dans le domaine du développement durable. Une équipe, accompagnée par Raphaël Domjan, travaille sur différents axes de communication afin de promouvoir le développement durable et l’utilisation des énergies renouvelables en Suisse et dans le monde.

La maquette de Solar One à Yverdon-les-bains

La maquette originale de Solar One, le premier avion solaire à avoir volé, ainsi que ses plans originaux ont été offerts par Monsieur Fred To, à Raphaël Domjan et la Fondation PlanetSolar.
Cet avion solaire monoplan a été construit par Monsieur To, David Williams et leur petite équipe. A la fin des années 1970, alors que l’on assiste à une « course au premier vol solaire » entre des équipes américaines, ils gagnent leur pari en s’envolant les premiers, le 19 décembre 1978, depuis l’aérodrome anglais de Lasham. D’autres vols, notamment devant la presse, seront effectués en 1979.
Pour l’anecdote, la maquette a été conçue avant la réalisation de l’avion. Ses ailes ont été peintes en noir, afin de simuler les cellules solaires, alors que sur Solar One, il n’y aura aucune cellule solaire sur l’entier des ailes. Seule une partie des ailes, proche du fuselage sera garnie de panneaux, les cellules solaires étant trop onéreuses.

Les vols vont reprendre

Les travaux de perfectionnement de notre avion solaire étant terminés, les premiers vols d’essai de 2018 vont pouvoir débuter du côté de Berlin. Le retour de SolarStratos à Payerne est programmé pour la mi-mai. Une fois notre aéroplane à sa base, les vols plus intensifs pourront s’effectuer.

SolarStratos et la gestion des risques

Une éco exploration telle que la Mission SolarStratos sert, par l’expérimentation et des actions concrètes, à développer les potentiels de changement en faveur de l’environnement. Avec SolarStratos, Raphaël Domjan et son équipe veulent prouver que l’utilisation de l’énergie solaire est possible dans des conditions extrêmes. Or, qui dit conditions extrêmes dit aussi « risques », et surtout gestion du risque. Pour le pilote de SolarStratos, Raphaël Domjan, le principal risque consistera à voler à une altitude de 25’000 mètres, avec une température oscillant aux alentours de moins 70°C, dans un avion solaire non pressurisé dont il ne sera pas possible de s’extraire, le tout équipé d’une combinaison spatiale solaire.

Les risques principaux sont connus et leur gestion a été prise en compte dès le début du projet par l’équipe de SolarStratos, ses partenaires scientifiques et techniques. Probabilité, gravité et conséquences font partie intégrante du développement du projet et de nombreux tests ont déjà, sont et seront réalisés pour minimiser au maximum ces risques. Qu’il s’agisse de la conception de l’avion solaire, de la combinaison spatiale ou encore médicalement, tout est mis en place pour tendre vers le risque zéro, même si celui-ci n’existe pas dans une éco exploration et un projet aussi innovant que l’est SolarStratos.

 

Avec nos salutations stratosphériques!
L’équipe SolarStratos